Saint du jour

   

DIMANCHE
24
MARS



Aujourd'hui dimanche 24 mars 2019
nous fêtons Sainte-Catherine-De-Suède et les Adhémar.

  . Aujourd'hui, dimanche 24 mars 2019
nous fêtons Sainte-Catherine-De-Suède et les Adhémar.


. Sainte-Catherine-de-Suède (1331-1381) Née en Suède, quatrième enfant de Sainte Brigitte, elle épouse Edgar Lydersson, un invalide avec qui elle vit en continence et qu'elle soigne avec grand dévouement. De concert avec son mari, elle rejoint sa mère à Rome et l'accompagne à Jérusalem. Après la mort de son mari et de sa mère, elle regagne la Suède et devient abbesse de Watzen. De 1375 à 1380, elle habite à nouveau à Rome pour obtenir l'approbation de l'ordre du Très Saint Sauveur (les brigittines) et pour presser la canonisation de sa mère.
. Les Catherine ont un caractère bien trempé grâce auquel elles parviennent à se sortir des situations délicates. Assez masculines dans leurs réactions, elles savent se faire respecter et parviennent généralement à des postes de responsabilité dans leur profession. Plutôt fières, elles ont tendance à snober les autres et ne se privent pas de remarques désobligeantes. Leur colères sont mémorables. Côté coeur, elles sont très fidèles et exigent que l'homme de leur vie le soit aussi.

. Adhémar, du germanqiue adal, "noble".
 
La vie des Saints

Sainte Catherine de Suède (+ 1381)
Elle appartenait à la famille royale de Suède par sa mère, sainte Brigitte, et par son père, Ulf Gudmarson. Elevée dans un couvent, elle en sort pour épouser sagement le jeune noble qu’on lui destine, Edgar Lydersson, qui est invalide et qu’elle soigna avec un grand dévouement. D’accord avec lui, en 1350, pour le jubilé, elle rejoint à Rome sa mère qui y a fait sa demeure depuis son veuvage. Catherine, pendant son séjour, apprend la mort de son jeune époux. Elle décide à son tour de rester à Rome. Son extraordinaire beauté blonde lui cause bien des complications en Italie. A plusieurs reprises, des prétendants enthousiastes tentent de l’enlever. Quand sa mère meurt, Catherine revient en Suède pour l’ensevelir au couvent de Vadstena, où elle entre et dont elle sera bientôt l’abbesse. Elle retournera, une fois encore, à Rome, pour obtenir la reconnaissance des Religieuses de l’Ordre du Très Saint Sauveur de sainte Brigitte, les brigittines, et pour la canonisation de sa mère qui n’aura lieu qu’en 1384, trois ans après la mort de sainte Catherine.

"Le fondement de la religion et du salut est la véritable humilité, la pure chasteté et la pauvreté volontaire."
(Saint Brigitte de Suède - Règle du Saint-Sauveur)








 

 

 

 


 

.