Saint du jour

   

MERCREDI
5
AOûT



Aujourd'hui mercredi 5 août 2020
nous fêtons Saint Abel

  . Aujourd'hui, mercredi 5 août 2020
nous fêtons Saint Abel


. Abel, de l'hébreu hevel, "vent léger", "petit soufle"
. Les Abel ont souvent un destin tragique mais ils mènent toujours leurs combats jusqu'à leur terme. Ils attachent grand prix à l'honneur. Ce sont des êtres loyaux, dotés de grandes qualités de coeur qu'ils magnifient. Ils sont un brin chevaleresques... Et extrêmement charmeurs.
. Saint Abel (+770) D'origine écossaise, il accompagne Saint Boniface sur le continent. Elu archevêque de Reims par le concile de Soissons et le pape Saint Zacharie, il ne peut prendre possession de son siège occupé par l'intrus Milon. Il se retire à Lobbes où il devient abbé d'un monastère bénédictin.

. Oswald, du germanique wald, "diriger".
. Prénoms dérivés : Oswald, Osvald, Osvaldo, Osweald, Oswell...
. Saint Oswald. Roi de Northumbrie, évangélisateur des Gallois au 7e siècle.
 
La vie des Saints

Saint Jean de Chozeba (+ 1960)
D'origine roumaine. Après son service militaire, en 1936, il s'installa au monastère de Saint-Sabas en Terre Sainte, où vivaient alors ensemble des moines grecs et des moines roumains. Lors du soulèvement des Arabes contre les Anglais, il se dépensa tellement auprès des malades et des blessés qu'il en tomba gravement malade lui-même. Incarcéré par les Anglais comme Roumain, pendant la Seconde Guerre mondiale, il resta prisonnier pour soutenir ses confrères. Mais, dans toutes ces épreuves, il vivait une vie ascétique intense et mettait en application la prière intérieure. En 1953, il put enfin se retirer au désert non loin de Chozeba, ne venant au monastère que pour les liturgies des grandes fêtes. Il supporta les agressions des Arabes qui voulaient le déloger de sa grotte perchée dans la montagne. Il remit son âme à Dieu dans cette solitude et l'Eglise roumaine l'a canonisé en juin 1992.

"Lorsque vient l’Esprit de Dieu, il renouvelle toute chose. Nous ne possédons Dieu que lorsqu’il pénètre en nous et que, par conséquent, nous acceptons de ne plus rien posséder. "
(P. Yves de Montcheuil)








 

 

 

 


 

.